Chronique littéraire : "J'ai quelque chose à te dire", par Anne de Bourbon-Siciles



Bonjour à tous !

Je suis très heureuse de vous retrouver aujourd'hui pour une petite chronique littéraire. Il s'agit là d'un livre que j'ai achevé de lire il y a plusieurs jours, et il me tardait de vous en parler, tant je l'ai aimé.

"J'ai quelque chose à te dire" est un roman merveilleusement bien écrit par Anne De Bourbon-Siciles, qui m'a bluffé surtout par une fin à laquelle je ne m'attendais pas, et par la douceur du personnage principal qu'est Greta Goldmount.

Pour être honnête avec vous, quand je l'ai acheté, j'ai surtout été piquée de curiosité par la phrase sur la bande rouge qui annonce "Trente ans de la vie d'une femme ...", et très honnêtement je n'avais pas compris cette phrase (rires). Alors qu'il n'y a rien de sorcier, je le sais bien. Seulement c'est une fois le livre terminé que j'ai compris : nous traversons dans ce livre trente ans dans la vie de Greta, avec toutes les émotions que cela comporte.

Nous l'accompagnons lorsqu'elle découvre l'amour avec son tout premier petit ami, lorsqu'elle vit passionnément, lorsqu'elle devient femme, nous traversons avec elle ses craintes, ses doutes, ses joies et ses peines.

Nous vivons avec elle le passage de la jeunesse à l'âge adulte. Nous assistons à son évolution professionnelle. Nous vivons avec elle sa réussite.

Nous traversons avec elle de nombreux nuages dans sa vie amoureuse, des émotions fortes comme celle d'apprendre qu'elle ne sera jamais mère, des tourmentes comme celle de tomber sur un homme qui se volatilise, ou encore un autre qui ne se décide à rien dans sa vie.

Nous pleurons avec elle la perte d'un être cher à cause de la maladie, mais nous vivons aussi ses plus grandes joies, comme celle d'épouser l'homme qu'elle aime.

Mais ce qui m'a marqué bien plus encore dans ce livre, à côté de la multitude d'évènements et de rebondissements, c'est l'esprit de fatalité, présenté avec beaucoup de légèreté. A commencer par ce clochard que Greta rencontre un jour dans un parc et qui lui dira " Ce n'est pas le bon chemin". Phrase effrayante qui raisonnera dans l'esprit de la jeune femme tout au long du livre. Phrase qui reviendra sans cesse la hanter à chaque décision importante, à chaque moment crucial dans si vie. "Et si ce clochard avait raison, et si ce n'était pas le bon chemin ?"  Phrase à laquelle elle repensera, plus âgée et plus mature, en y mettant sa conclusion que l'on est là où on doit l'être.

Ce livre est un fabuleux rendez-vous avec le destin, parsemé d'embuches, des embuches inévitables qui font partie de la vie et qui nous rappellent à quel point la vie est précieuse, belle, et intense.

Un lecture douce mais rythmée, une histoire tranquille mais forte, et une fin à couper le souffle.

J'espère que cette histoire vous plaira autant qu'à moi.

Amis des mots, à bientôt !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

5 Points qui m'ont aidé à terminer un roman !

Chronique littéraire : "Ticket de Caisse" par Françoise Vielzeuf

Revue Littéraire : "Il était une lettre " de Kathryn Hughes